Rechercher

Biodiversité ou croissance économique?

La réintroduction des certains insecticides malgré une interdiction en 2018, posera un problème pour la biodiversité. Mais comment protéger les producteurs agricoles contre la perte d'une récolte à cause de la jaunisse?

Le 1 septembre 2018 était une belle journée pour la transition écologique et surtout la biodiversité en France. Quelle était la bonne nouvelle? L’adoption de ‘La loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages’ interdisant les ‘néonicotinoïdes’ une famille d’insecticides particulièrement dangereux pour la l’environnement, surtout les insectes pollinisateurs, et notre santé.


Malheureusement, cette belle initiative pour défendre la biodiversité en France n’a pas durée longtemps. Concrètement 1 an et 8 mois. Pourquoi?


La situation démunie des producteurs de betterave face aux pucerons verts, qui transmettent la maladie de la jaunisse abimant les plantes de betterave, a alerté le Ministère de l’Agriculture, qui a décidé de rétablir l’usage des ‘néonicotinoïdes’. La perte de production à cause de la jaunisse est estimé à 800.000 tonnes de sucre en moins en 2020. Un gros problème économique, compte tenu des difficultés déjà existantes issues de la crise du Covid 19 pour les agriculteurs.


La réaction politique à cette menace économique des producteurs (très légitime) de betterave a été d’obtenir une modification législative, permettant de réintroduire les néonicotinoïdes d’ici 2023. La raison: ‘Cette crise de la jaunisse fragilise l’ensemble du secteur sucrier’ explique le Ministère de l’Agriculture. L’industrie du sucre concerne 46.000 emploi dont 25.000 agriculteurs.


La question se pose: est-ce que l’économie et l’emploi à court terme, peut justifier des dommages irréversibles pour la biodiversité à long terme?


Tueur des abeilles


Pourquoi les ‘néonicotinoïdes’ sont-ils particulièrement dangereux? Les substances chimiques dans les ‘néonicotinoïdes’ altère le système nerveux des insectes, perturbant leur sens de l'orientation, leur mémoire et leur capacité de reproduction. Celle-ci est surtout problématique pour les animaux pollinisateurs, notamment les abeilles, qui perdent leur capacité de s’orienter, de polliniser et de se reproduire, et qui enfin baisse le nombre d’abeilles vivantes par 55%!




Impact sur la biodiversité


En plus d’impacter la vie des abeilles et des insectes, les substances chimiques dans les insecticides, et surtout la famille des ‘néonicotinoïdes’, ont aussi un impact négatif sur la biodiversité en général: les sols, les eaux, les fourmis, les papillons, les invertébrés (vers de terre, mil pies etc) et les oiseaux sont fortement impactés. Selon Greenpeace, seulement 5% du produit chimique est absorbé par la plante traitée, 95% de l'insecticide reste donc au sol, et continue à polluer les animaux locaux. On estime que la chute de 50% des oiseaux des champs est lié à la diffusion des insecticides… S’il n’y a plus d’ insectes, les oiseaux n’ont pas de quoi manger.. Pour faire court cette décision au nom de l’industrie sucrière est une ’terrible nouvelle pour l’environnement’ comme exprimé par Greenpeace sur Twitter.



La biodiversité est essentielle pour nous tous


Qu’est-ce que la biodiversité? Le mot signifie concrètement: diversité biologique. La biodiversité concerne les milieux de vie (océans, terres, forêts, jungles, déserts etc.), les espèces qui vivent dans ces milieux (être humains, animaux terrestre et marins, plantes) et l’équilibre entre les deux.


La biodiversité fait partie de la terre depuis le tout début de son histoire il y a 3,5 milliards d’années.. Mais mise à part la nostalgie, la biodiversité joue un rôle primordial pour notre bien-être, santé et même l’économie (oui, c’est vrai -la biodiversité est aussi une source de revenu pour beaucoup de marchés) de notre société.


Voici quelques exemples de ressources indispensables pour notre survie fournies par une biodiversité saine, donnés par le Ministère de la Transition Écologique :


  1. L’oxygène

  2. L’eau douce (potable/buvable pour les êtres humains)

  3. L’alimentation animale et végétale (70% de nos produits alimentaires sont pollinisés par un insecte - sans les abeilles pas de produits alimentaires!)

  4. Les matières premières (bois, coton, laine, pétrole (!) acier, fer, argent, aluminium, cuivre, or)

  5. Nos médicaments (60% de nos médicaments sont issus des plantes: aspirine issu du saule blanc, morphine du pavot, des anticancéreux peuvent être issus de l’if ou taxotère)


Quelles sont les premières menaces pour la biodiversité?

  1. La destruction des milieux naturels liés à l’urbanisation et au développement des infrastructures de transport (autoroutes, trains, aéroports)

  2. La surexploitation d’espèces sauvages : surpêche et déforestation…

  3. Les pollutions de l’eau, des sols et de l’air (le C02, les substances chimiques, le méthane, les plastiques)

  4. Le changement climatique


Incohérent?


Apparemment, le gouvernement n’a pas encore choisi sa feuille de route pour la transition écologique.

C’est donc aux citoyens de prendre en main les bonnes actions au nom d’une véritable transition écologique.

Comment agir? Voici quelques astuces suggérées par la OFB (Office Français de la Biodiversité)

  • Mieux consommer: réduire son gaspillage alimentaire, privilégier les produits alimentaires en vrac et sans emballage en plastique

  • Moins de chimie: privilégier les produits bios et locaux, sans produits chimiques polluant l’environnement et nocifs pour notre santé

  • Transport durable: privilégier les transports en train, bus ou vélo quand c’est possible.


Pour plus de bons gestes, rendez vous ici.

À vous de jouer!


51 vues

Contact

Phone

+33 643958032

Email

Based 

Paris, France

  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White YouTube Icon
  • LinkedIn Social Icône

©2023 by Created with Wix.com