Rechercher

Le gaspillage alimentaire pendant la crise

La crise sanitaire a bouleversé le monde agroalimentaire - pour le bien et le mal. État des lieux de la situation concernant le gaspillage alimentaire suite à la pandémie.


Plus d’amour pour les petits producteurs!

Commençons par les bonnes nouvelles: la prise de conscience pour les circuits courts, les produits ‘made in France’ ou locaux, le bio et l’éco-responsable. Selon ‘Alimentation-Générale.fr’ les Français ont changé leur consommation pour plus de fruits et légumes, moins de viande et en favorisant les petits producteurs locaux.

Tout cela est très bien, car les circuits courts sont en faveur de l’environnement - avec un empreinte carbone plus basse que les produits internationaux.


Gaspillage alimentaire accéléré..

Passons aux mauvaise tendances. Comme pour notre quotidien, cette crise sanitaire et ses mesures de précaution pour garder minimum 1-2 mètres de distance avec nos collègues, nos proches et nos amis, a complètement paralysé et bouleversé le secteur agroalimentaire. Pourquoi? D’abord parce que du jour au lendemain les restaurants et cafés ont été obligés de fermer, en laissant un trou noir et infini pour leurs fournisseurs: les producteurs de viande, fromage fermier, poisson, alcool, vin, légumes et fruits qui avaient compté sur les commandes à venir dans un avenir proche. Les commandes ne sont pas venues, et les producteurs se trouvent avec un surplus d’invendus insurmontable et absurde..


Paradoxe social

Le chômage partiel, les fin de contrats en CDD et les personnes déjà en précarité alimentaire, sont tous des éléments qui expliquent la chute de pouvoir d’achat de chaque citoyen, lors de la crise. Moins d’argent de poche, moins de dépenses de petits plaisirs alimentaires ou non-alimentaires.


Pourtant en France:

  • 10 millions de litres de bières seront détruits à cause des annulations des festivals et la fermeture des bars et restaurants

  • 450.000 tonnes de pommes de terres industrielles ne serviront pas à devenir des frites pour les restaurants Parisiens, mais les stocks seront redirigés pour l’aliment pour bétail ou la méthanisation. La perte est estimée à 200 millions d'euros!

  • Plus que 1000 tonnes des fromages fermiers de France: brie, maroilles, munster, reblochon, selles-sur-cher ou brocciu sont promis à la destruction à cause de la fermeture des marchés en plein air et des restaurants. Beaucoup des petits producteurs, surtout dans le secteur laitier, sont menacés de fermeture.

  • Il y a 60.000 agneaux à vendre, dont ⅕ sera abattu en raison du marché

  • 40 millions de litres de lait sur 220 millions collectés étaient en surplus, en avril 2020.

Solidarité et partage

Les Banques Alimentaires, dans tout le monde, ont été plus pertinentes que jamais.

Dans le prochain blog vous présentera une société qui a augmentée ses dons alimentaires aux banques alimentaires, et surtout l’impact que les banques alimentaires ont eu.



Sources

BFMTV

Alimentation Générale

Les Echos


155 vues

Contact

Phone

+33 643958032

Email

Based 

Paris, France

  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White YouTube Icon
  • LinkedIn Social Icône

©2023 by Created with Wix.com